Gastronomie Perse

Je pense l’avoir assez répété par ici, j’aime partager la culture de mon second pays, l’Iran, à travers différents thèmes. Aujourd’hui, laissez-moi revenir sur la cuisine iranienne. En effet, l’an dernier, je vous avais parlé des repas traditionnels et familiaux suite à mon séjour sur place mais aujourd’hui, à l’occasion des fêtes de Norouz (nouvel an persan qui a lieu le premier jour du printemps, selon le calendrier zoroastrien) qui durent toute la seconde partie du mois de mars ainsi que début avril, je vais plutôt mettre l’accent sur la gastronomie perse et les plats spécifiques aux périodes de fête.

Capture d’écran 2014-04-01 à 18.42.45C’est dans ce cadre que j’ai organisé il y a deux semaines avec Shabnam Saveurs, un nouveau service de traiteur iranienune, une dégustation des mets les plus connus et raffinés d’Iran pour faire découvrir à quelques blogueurs voyage, cuisine ou tout simplement curieux de la gastronomie et de l’Iran, les saveurs d’Iran version finger food haut de gamme.

Persian Food
Persian Food
Persian Food
PB182567
Persian Food

Dans l’ordre des photos, nous avons tout d’abord le roulé de koukou sabzi (crêpe aux herbes roulée, accompagnée de saumon fumé et crème fraîche). Habituellement cette recette accompagne le riz qu’on prépare pour le Nouvel An, en complément du poisson. L’ajout du saumon et de la crème fraîche est une européanisation de la recette  traditionnelle qui accentue son côté festif pour un palais européen

Puis le Kashke Bademjoun (aubergine préparée au yaourt fermenté "kashk", accompagnée d’oignons frits, noix et menthe). C’est une variété de caviar d’aubergines (e légume est très utilisé dans la cuisine iranienne, cultivé dans le nord). Les aubergines sont grillées au feu de bois, ce qui leur donne une saveur fumée, puis mélangées à un yaourt ou fromage frais fermenté qui  relève le goût de l’aubergine. Le tout servi avec de tendres oignons frits et de la menthe fraîche.

Mon plat préféré: Fessenjoun (boulettes de viande hachée accompagnées d’une sauce grenade et noix concassées). Ce plat est typique du nord de l’Iran, parfois préparé avec du canard, volaille qu’on ne trouve que dans cette région. Les grenades, cultivées près du désert de Saveh dans le centre de l’Iran, sont beaucoup utilisées dans la cuisine iranienne. Avec le canard, elles équilibrent la chair grasse de cette volaille et la relève d’un goût acidulé. C’est un plat salé sucré.

Viennent ensuite les canapés de riz au safran (riz mariné au yaourt et au safran). Une forme assez simple de préparation du riz, très largement répandue et simple à  préparer. Les variations se trouvent dans l’utilisation des détails qui permettent de relever le goût :  celui du safran, des épines vinettes préparées avec du beurre et sucre, et de la pistache.

Enfin les tartelettes de mirzaghasemi  (petites tartelettes garnies d’aubergine, de tomates grillées et d’œufs mélangés). Encore une variation de caviar d’aubergine, préparé avec des tomates, de l’œuf et de l’ail. Là encore, les aubergine doivent être grillées au feu de bois pour obtenir un goût fumé, puis   épluchées et hachées, revenues à feu vif avec de l’ail et des tomates. Les œufs sont ajoutés en fin de   cuisson. Traditionnellement dégustées avec du pain et du basilic sauvage. Ici le pain est remplacé par  une petite tartelette.

Sans oublier les merveilleux desserts tels que la rose au paradis "Yakh dar behesht" (une crème dessert, préparée avec de la farine de riz, du lait, sucre et de l’eau de rose ainsi que bereshtouk croquant (biscuit de farine de pois grillés, sucre, cardamone et pistache moulue) Deux petits délices orientaux !

Ca vous a mis l’eau à la bouche? La dégustation fut un succès en tout cas, tout le monde fut agréablement surpris de découvrir de telles saveurs et vous pouvez également lire les billets de Charline, Sophie, Laura, Aurélie ou encore Andrea à propos de cette dégustation ou encore découvrir les plats en vidéo…

Enfin, Pâques arrivant à grand pas, je termine mon billet par une parenthèse sur les oeufs les plus connus d’Iran, à savoir ceux d’esturgeon.. J’ai nommé le caviar impérial ! Et fin 2013, j’avais justement eu la chance d’assister à un masterclass d’exception en petit comité, afin de déguster quatre saveurs Caviarly’s, en présence du fondateur de la marque, Ardechir Derambakhsh : Authentique (Acipenser Baeri de Finlande), Amour (Huso Schrenki Dauricus de Chine), Délicatesse (Acipenser Baeri d’Aquitaine) et Impérial (le mythique Beluga d’Iran). Une expérience unique du bout d’une cuillère nacrée avec une légère (très légère… :) ) préférence pour la dernière saveur…

Boîte Impérial

 

Au fait, petit concurs sur ma page facebook, n’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil et y participer si ca vous intéresse :)