20170702_114634

Ma première fois à Marrakech. Je m’étais déjà rendue au Maroc à plusieurs reprises mais encore jamais dans la ville rouge. Quelle plus belle occasion que de la découvrir en séjournant dans un palace digne de ce nom. Fondé en 1923, la Mamounia reste l’un des lieux les plus mythiques du Royaume. Difficile de résumer en quelques lignes ces quatre jours de rêve ou même de sélectionner des images pour résumer ce voyage…

20170628_144845

20170628_144508

20170628_115740

20170628_144518

20170702_103131

20170628_195510

20170628_192543

20170628_195624

Par où commencer? Peut-être par la beauté des lieux, à couper le souffle dès l’entrée. Je pense qu’à ce niveau-là, les photos parlent d’elles-mêmes, mais je dois avouer que la réalité est encore plus belle. Des jeux de lumière aux textures en passant par les détails des fresques et des sculptures, on ne sait plus où poser son regard. Il faut bien minimum quatre jours pour admirer et découvrir l’hôtel dans tous ses recoins.

Les jardins. Huit hectares d’oliviers, d’orangers, de bougainvilliers, figuiers ou encore palmiers en tous genres. On pourrait se poser sur un banc plusieurs heures, on aimerait s’y perdre même et ne plus jamais rentrer à Paris. Il y a aussi le potager où sont cultivés des légumes, herbes et fruits, cuisinés ensuite pour les restaurants. Sans oublier sa grande piscine chauffée, évidemment.

Les parfums. On dit que l’odorat et le goût sont parfois plus forts dans les souvenirs que la vue ou l’ouïe. Je pense que je n’oublierai pas de si tôt l’odeur de la datte en arrivant à la Mamounia, un parfum doux et subtil qui accompagne tout au long du séjour. Il y a aussi la boisson signature de l’hôtel : le lait à la pâte d’amande et à la fleur d’oranger. J’aurais pu en siroter toute la journée… Et j’ai rarement bu autant de lait depuis mon enfance.

Les restaurants. Quatre au total : marocain, italien, français et le pavillon de la piscine. Chacun son style et son ambiance, mais aussi son charme et sa cuisine. Mon coup de cœur restera forcément le restaurant marocain, autant pour les plats qu’il propose que pour sa décoration raffinée et son ambiance tamisée en soirée.
Le pavillon de la piscine est celui du petit-déjeuner, un buffet ultra complet et gourmand qui annonce immédiatement la journée. Jus de fruits frais, pâtisseries locales et vue sur la piscine, que demander de plus?

Enfin le spa. Je crois qu’il s’agit d’un des spas les plus photographiés au monde, vu la beauté de sa piscine. On se croirait littéralement dans un conte des Milles et Une nuits… Jasmine sors de ce corps ! Sans compter l’espace soins et ses dix cabines. J’ai testé pour vous le massage relaxant « La Mamounia » à l’huile d’argan, j’en suis ressortie plus apaisée qu’après 10h de sommeil.

20170630_204621

20170628_193223

20170629_110712

20170701_151636

20170628_192705

20170628_193550

20170628_191758

20170628_194051

20170628_200920

20170628_200034

20170628_200847

20170628_201120

20170702_114620

20170629_110809

Untitled

Merci à la Mamounia pour ce séjour de rêve mais aussi à Air France, qui compte désormais six vols quotidiens en direction de Marrakech, pour nous avoir concocté un joli « travel guide » de visites dans la ville rouge.

MY INSTAGRAM / FACEBOOK / TWITTER / PINTEREST

Untitled

Untitled

Untitled

Untitled

Untitled

Untitled

Untitled

Untitled

Comment redescendre de son nuage après un tel voyage? Il n’a pourtant duré que trois nuits mais quel séjour… La Maison des Rêves porte bien son nom : Dar Ahlam. Située dans la palmeraie de Skoura (l’une des rares encore habitée et cultivée au Maroc), elle se trouve à quelques kilomètres de Ouarzazate. C’est un lieu hors du temps, aux cent trente huit mille palmiers entourés d’un désert de pierres. On pourrait croire qu’il s’agit d’un hôtel mais non, c’est une véritable « maison des rêves« , comme le signifie son nom en arabe. Ici, les chambres n’ont pas de clé et il n’y pas de restaurant. Ici, tout est fait pour s’évader et oublier son quotidien. Ici, les notions d’heure et de rendez-vous n’existent pas, chacun s’adapte au rythme de l’autre.

A notre arrivée, nous empruntons les longs et mystérieux couloirs de la kasbah. Sous le charme dès les premiers instants, nous commençons à comprendre que le séjour au sein de l’établissement sera quelque peu singulier. On nous explique que la notion d’heure n’existe pas et que, par conséquent, il est possible de déjeuner ou diner n’importe quand, selon nos envies. On nous demande immédiatement ce qui nous ferait plaisir puis on nous installe à une table judicieusement placée entre la piscine et les jardins d’oliviers pour y prendre notre petit-déjeuner. Oeufs brouillés, pâtisseries maison et jus d’oranges pressés nous sont alors apportés, le séjour peut débuter.

Un matin, notre guide nous propose une visite de la palmeraie en vélo, l’un des principaux moyens de transports à Skoura (les chemins étant sinueux et la visibilité réduite). Pendant la balade, il nous raconte l’histoire de la ville, nous montre ses trésors cachés, et nous parle aussi de la faune et la flore. Nous sommes actuellement en pleine saison des dattes et des oliviers, nous aurons l’occasion d’assister plus tard à une récolte d’un palmier dattier, très impressionnant car assez risqué vu la hauteur ! Après notre tour en vélo, le guide nous invite dans sa maison. Presque chaque maison possède une petite ferme avec quelques animaux ainsi qu’un jardin. Le sien est immense, on ne s’attendait pas à une telle diversité de fruits et légumes. Il nous cueille une grenade, nous fait goûter ses raisins puis sa mère nous apporte un pain maison (encore chaud), à tremper dans l’huile d’olive (maison évidemment), avant de repartir avec un énorme sachet de dattes. Quel accueil !

Chaque repas est organisé dans un lieu différent, un endroit secret dont on découvre l’existence au tout dernier moment. Une installation est alors mise en place, toujours plus impressionnante que la précédente. Le midi, on nous emmène déjeuner au bord de l’Oued au milieu des Gorges, le soir on prend l’apéritif tout en haut d’un rocher surplombant le désert de pierres. Un jour, on nous invite à déjeuner au coeur du jardin d’oliviers, un autre soir, nous dinons sous une tente orientale, entourés de musiciens marocains. Chaque décor est unique en son genre, tout comme les expériences.

Untitled

Untitled

Untitled

Untitled

Untitled

Untitled

Untitled

Untitled

Untitled

DAR AHLAM
Douar Oulad Cheik Ali
45000 Skoura (province de Ouarzazate) – Maroc
contact : resamaroc@darahlam.com

Il y a quelques jours à peine, je me rendais au Maroc afin de couvrir un très grand événement culturel et musical : Le Festival Mawazine –  Rythmes du Monde. J’étais déjà partie à Rabat l’an dernier (souvenez-vous) et il me tardait de découvrir la programmation de cette 14ème édition ainsi que de revivre cette folie sur place.

aeroport-rabat

Jeudi. Nous atterrissons vers 15h, il fait déjà 30°C et nous sommes au 7ème jour de festival. Nous découvrons notre superbe hôtel, le Sofitel Rabat Jardin des Roses, celui où logent apparemment tous les artistes (ça commence bien). Après m’être installée dans ma chambre, je rejoins LauraJohanna et Sofya pour profiter un peu de la piscine.

Mawazine 2015

Mawazine 2015

Sofitel_Jardin_Des_Roses

24

Ce soir, c’est STING qui se produit sur scène ! Pierre nous raconte l’avoir croisé dans le hammam cet aprèm, il doit être en pleine forme du coup. Mon meilleur pote m’avait prévenue que je me prendrai une claque en assistant à son show, mais je ne m’attendais pas à un tel live. Des frissons quasiment tout le long. Probablement mon meilleur concert de cette année. Je vous ai d’ailleurs fait une vidéo snap résumant cette folle journée avec quelques extraits.

Mawazine 2015

Mawazine 2015

Mawazine 2015

Première journée plus que réussie ! Je m’endors avec toutes ces magnifiques chansons en tête…

Vendredi. Tous les matins vers 11h ont lieu les conférences de presse à la Villa des Arts. Mon avion ayant atterri un peu trop tard pour assister à celle de Sting, je me rattrape avec Usher en me rendant à cet échange entre artistes et journalistes, accompagnée d’Alice et des garçons de la team Melty. Je ne le regretterai pas ! Usher est juste adorable. Il est très souriant, répond à toutes les questions avec enthousiasme et nous parle même d’art contemporain marocain. Il nous raconte son nouvel an passé avec sa famille dans le désert. En revanche, il ne s’est encore jamais produit sur la scène marocaine. On le sent très heureux d’être là. Nous aussi !

Mawazine 2015

Mawazine 2015

Mawazine 2015

En sortant de la conférence, de jeunes fans m’interpellent et me demandent s’ils peuvent faire un selfie avec moi. Je leur dis  « Mais je ne suis pas connue », ils me répondent « Mais vous êtes si jolie ». Je fonds (et je rougis).

L’après-midi, on lézarde un peu à la piscine de l’hôtel. Tiens Usher est là, lui aussi. Il déjeune sur la terrasse juste en face de nous (avec trois gardes du corps qui ne le quittent pas des yeux). On a eu pire comme vue… 🙂

Mawazine 2015

Mawazine 2015

Fin de journée, en me préparant dans la chambre avant d’aller prendre l’apéro, j’entends ses répèts au loin. Je sens qu’on va encore passer une excellente soirée !! Il me tarde d’y être, c’est l’un des concerts que j’attends le plus.

20H30. Il est temps de se rendre sur la scène principale. Chaque soir le même rituel : nous avons la chance de pouvoir nous placer au premier rang, celui des photographes et cameramen, pendant les trois premiers titres, afin de capturer de jolis clichés et de pouvoir filmer des petites vidéos sympa pour nos réseaux sociaux.

Mawazine 2015

Mawazine 2015

Mawazine 2015

Arrive la fin du concert. On a pas envie que ça se termine, c’était trop bien !! Il nous livré un show exceptionnel, avec son groupe et ses danseurs, toujours le sourire aux lèvres. Et c’est avec une très belle émotion que se termine le live, lorsqu’on vient lui apporter un bouquet de fleurs et le drapeau du Maroc. On le sent ému, c’est adorable.

Mawazine 2015

Mawazine 2015

Mawazine 2015

Samedi. Deux nouvelles recrues de charme viennent de nous rejoindre : Malika et Salomé ! Nous nous rendons tous ensemble à la conférence de presse de Maroon 5. Tiens, je reconnais celui de droite, le guitariste. On s’est retrouvés dans le même ascenseur hier soir, mais je ne savais pas qui c’était. Adam Levine quant à lui, ne laisse aucune femme de l’assemblée indifférente (sauf moi peut-être, ah ah), tout le monde y va de sa demande de selfie avec lui.

Mawazine 2015

Mawazine 2015

A midi, nous allons déjeuner chez Dinarjat, un petit restaurant typique caché dans les petites rues pleine de charme de la Medina. J’opte pour un couscous poulet aux raisins secs et oignons frits. Un véritable délice !!

Mawazine 2015

Mawazine 2015

Mawazine 2015

Mawazine 2015

Mawazine 2015

Ce soir, c’est le dernier concert du festival où l’on attend plus de 200 000 personnes pour Maroon 5. Le groupe commence à 22h mais le public est déjà présent une heure avant. Les fans sont presqu’en pleurs lorsque les lumières s’éteignent, le groupe monte sur scène, on n’entend plus que les cris des jeunes filles derrière nous.

Mawazine 2015

Mawazine 2015

Mawazine 2015

Mawazine 2015

Le concert aura finalement réuni 270 000 personnes ! Un véritable record… On apprendra plus tard que le chanteur était malade ce soir-là (ce qui ne s’est pas du tout remarqué pendant le show, chapeau l’artiste !).

Dimanche : Nous quittons l’hôtel dans la matinée, le coeur lourd mais de jolis souvenirs plein la tête. Le séjour fut encore meilleur que l’an passé ! Une programmation de folie (sachant qu’au début du festival s’étaient déjà produits JLo, Pharrell, Sean Paul et Placebo). Rien que ça…

Capture d’écran 2015-06-08 à 21.11.08

Cela fait deux ans que je me rends à Mawazine et chaque fois, je vis des moments exceptionnels pendant les concerts. Je me surprends à danser et faire la fête comme jamais. Quant à la ville de Rabat, que dire de cette si jolie capitale si ce n’est qu’elle mérite amplement son titre de patrimoine mondial de l’Unesco en tant que bien culturel.

Maintenant la grande question est : qui seront les invités de 2016?? Sont déjà venus Rihanna, Stevie Wonder, Alicia Keys, Justin Timberlake.. Certains pensent à Beyoncé, pourquoi pas Muse ou Radiohead. On ne le saura pas avant plusieurs mois, mais dans tous les cas, je sais que ce sera la folie, une fois de plus !

Tous mes remerciements vont aux organisateurs qui m’ont permis de couvrir cet événement de très grande qualité, à l’association Maroc Cultures, à Mohamed Mounir El Majidi, son Président, et à Aziz Daki, son Directeur artistique, chargé de la programmation internationale.

 INSTAGRAM / FACEBOOK / TWITTER

Magique ! C’est bien le mot qui qualifie le séjour que je viens de passer au Maroc. En effet, après avoir décidé avec mon chéri de s’octroyer quelques jours de vacances au soleil, je me suis souvenue du chaleureux accueil que j’avais pu avoir en octobre dernier, lors de mon voyage à Essaouira. Notre choix s’est donc naturellement porté vers une autre destination du pays: Agadir. Pas trop éloignée de Paris mais soleil garanti et bord de mer à portée de main.

Sofitel Agadir Royal Bay

Sofitel Agadir Royal Bay

Sofitel Agadir Royal Bay

Sofitel Agadir Royal Bay

Sofitel Agadir Royal Bay

J’avais justement entendu parler du Sofitel Royal Bay Resort en octobre dernier. On me l’avait décrit comme luxueux et très haut de gamme… Nous n’avons pas été déçus (bien au contraire), et ce à tous les points : service, installation, repas, entretien & accueil. Nous n’avions jamais reçu autant d’attentions et de bienveillance, sans être lourds ou intrusifs pour autant. Le personnel était vraiment aux petits soins, toujours le sourire aux lèvres, à n’importe quel moment de la journée. C’est ce qui nous a sûrement le plus marqué (avec le cadre idyllique, bien sûr).

Sofitel Agadir Royal Bay

Sofitel Agadir

Sofitel Agadir Royal Bay

Sofitel Agadir Royal Bay

Sofitel Agadir Royal Bay

En ce qui concerne l’hôtel en lui-même, il se trouve face à la plage et collé à l’autre Sofitel (le Thalassa Sea & Spa). Il bénéficie bien entendu d’une très grande piscine, entourée de nombreuses chaises longues mais surtout de grands lits sur lesquels on peut se prélasser sans compter les heures. De chaque côté également, des lits à baldaquins pour ceux qui souhaitent se reposer à l’abris des regards, se protéger du soleil et manger plus tranquillement. En effet, le pool bar propose un service en continu pour pouvoir se désaltérer ou se restaurer à tout moment : burger, salade, pizza, sandwichs, il y en a pour tous les goûts.

Sofitel Agadir Royal Bay

Sofitel Agadir Royal Bay

Sofitel Agadir Royal Bay

Sofitel Agadir Royal Bay

Sofitel Agadir Royal Bay

Sofitel Agadir Royal Bay

Quant à la restauration justement, je n’ai juste rien à redire. J’ai particulièrement apprécié le jus d’orange pressé du matin, les crêpes marocaines préparées devant nos yeux au petit déjeuner, le restaurant asiatique & marocain (dont le chef est métissé, des deux origines) avec des sushis à tomber et de délicieuses brochettes de boeuf, le dîner plaisir d’Orient et ses spécialités locales puis une mention particulière pour les boulettes de viandes et les tajines ainsi que les pastilles de poulet. Sans oublier la variété de choix culinaires proposés, à savoir 9 restaurants en tout dans les deux complexes Sofitel.

Sofitel Agadir Royal Bay

Sofitel Agadir

Sofitel Agadir

Sofitel Agadir Royal Bay

Sofitel Agadir Royal Bay

Sofitel Agadir Royal Bay

Enfin le petit truc en plus à savoir, c’est que l’on peut passer d’un Sofitel à l’autre sans problème, en journée comme en soirée. Nous avions donc accès aux deux grandes piscines ainsi qu’aux places aux styles différents mais complémentaires : le Royal Bay plus typique et chaleureux et le Thalassa Sea & Spa plus design et épuré.

Sofitel Agadir

Sofitel Agadir

Sofitel Agadir

Sofitel Agadir Royal Bay

MY INSTAGRAM / FACEBOOK / TWITTER / PINTEREST