Que ce soit avec l’ordinateur ou le téléphone portable, un problème se pose toujours à nous : le back-up. Derrière ce terme anglo-saxon se cache plus qu’un concept de sauvegarde, c’est presque une question de survie ! En effet, combien de fois s’est-on arraché les cheveux pour ne pas perdre toutes ses données (photos, vidéos ou même séries) ? Combien de disques durs avons-nous littéralement remplis (voire brûlés) et qui sont aujourd’hui devenus obsolètes, inutilisables et fastidieux ? Fatiguée de devoir toujours transporter sur moi mes disques durs, j’ai opté il y a quelques mois pour My Cloud Home Duo.

La configuration est ultra simple et se fait via le smartphone. Pas besoin de branchement farfelu, il suffit juste de le connecter au routeur wifi. Ainsi, il est possible d’accéder à tous ses fichiers partout et quand on le souhaite. Enfin un souci en moins à régler pour faire des sauvegardes rapidement et de façon automatisée ! Pour une personne qui bouge beaucoup, avoir ses données accessibles est primordial et pouvoir stocker ainsi que sauvegarder ses fichiers instantanément est un gain de temps précieux ainsi qu’un souci de moins.

Mais ce qui m’a le plus convaincue, c’est sa taille (plus petit qu’une box) et son design qui se fondent harmonieusement bien dans mon appartement. Autre détail remarquable, il est très silencieux. Plutôt deux fois qu’une, le My Cloud Home Duo sauvegarde les données en double ! Comme ça, plus de crainte d’avoir un disque dur qui tombe en panne. Et la garantie est de deux ans.. (suite…)

Il y a des personnes que l’on ne connait pas depuis très longtemps, mais pour qui on éprouve un vrai respect et beaucoup d’affection. C’est le cas de Kares, que j’ai rencontré il y a un peu plus d’un an et pour qui j’ai eu un véritable coup de coeur artistique et humain.

Photographe et directeur artistique venant des milieux de la musique et de la mode, Kares Le Roy a décidé en 2009 de quitter Paris pour un projet personnel : réaliser des portraits de visages oubliés. Il a ainsi parcouru toute l’Asie, pendant deux ans, et a décidé de raconter son voyage à travers de superbes clichés qu’il a ensuite rassemblés dans un très beau livre intitulé 56000 kilomètres – un continent et des hommes.

Je suis sûre que vous avez déjà vu passer l’une de ses photos. Peut-être celle de son égérie, « sa » grand-mère comme il aime tant à l’appeler, rencontrée au Népal en 2010. C’est d’ailleurs de façon évidente et naturelle qu’il a choisie cette photo comme couverture de son livre  : « un personnage intemporel ne pouvait pas mieux résumer les 56000 kilomètres qu’à travers les rides de son visage… »

313425_10150291933386607_99827118_n

Et si nous avons immédiatement sympathisé, c’est aussi parce qu’il est tombé amoureux d’un lieu qui m’est extrêmement cher: l’Iran. Il est allé au-delà des clichés et des préjugés que l’on peut avoir de ce pays, et s’est intéressé à sa culture, son histoire, ses paysages mais surtout à son peuple. Car si Kares en a fait un livre, c’était avant tout pour « montrer ceux dont on ne parle pas, ou pas assez, que l’on stigmatise ou que l’on oublie. »

Voici une superbe vidéo en travelling compensé qui présente parfaitement ses images :

Kares – « Au coeur des hommes » from ARTBREAKERZ on Vimeo.

Je tenais à vous parler de Kares aujourd’hui car il vient de rééditer son livre, et à cette occasion, une série de 50 photos est mise en vente. Vous pouvez ainsi découvrir ses tirages Fine Art et le rencontrer dans 3 lieux différents (jusqu’à Noël)… Toutes les infos sont ICI !

52791_10151075367076607_95247439_o